Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Sainte Trinité

Place Sainte-Geneviève, 75005 Paris Orgue de tribune

1869 - Cavaillé-Coll

1901 - Mutin

1934 - Pleyel-Cavaille-Coll

1967 - Beuchet-Debierre

1984/93 - Glandaz

III/61 - traction électrique- composition

Orgue de choeur

1870 - Cavaillé-Coll

1992 - Sebire-Glandaz

II/15 (12) - traction mécanique -

composition

photos: Jeroen de Haan
L’église de la Trinité a été construite en 1861-1867 par Théodore Ballu. Dans un style renaissance, mêlé avec les caractéristiques du style du second-empire. Une première église de la Trinité en bois polychrome est édifiée en 1852 rue de Clichy. Son transfert, quelques centaines de mètres plus bas en lieu et place du Cabaret de la Grande Pinte, est décidé par le baron Haussmann dans le cadre des transformations de Paris sous le Second Empire voulues par l'empereur Napoléon III. L'église est implantée à l'extrémité de la perspective ouverte par la rue de la Chaussée-d'Antin. La nécessité de la construire en surélévation pour reprendre le début de la pente de la butte de Montmartre accentue la monumentalité de l'édifice placée après un petit square. Les travaux commencent en 1861 et s'achèvent en 1867. Théodore Ballu en est l'architecte. Conçue pour être vue depuis l'Opéra de Paris, elle passe pour avoir été très économique malgré le luxe des décorations : l’église coûta 3,2 millions de francs selon le baron Haussmann. Le bâtiment n'en est pas moins impressionnant avec ses 90 m de long, 34 m de large, 30 m de hauteur et son clocher qui culmine à 65 m de hauteur. Les obsèques de Gioachino Rossini, d'Hector Berlioz, de Georges Bizet et de Nadia Boulanger y sont célébrées. Elle eût comme paroissiens notables la Famille De Wendel et Lily et Nadia Boulanger. Consacrée en 1913, la paroisse de la Trinité est la première de France à être confiée à la communauté de l'Emmanuel par Mgr Lustiger en 1986, pour y animer l'ensemble du service pastoral.
Le grand orgue est l'une des œuvres majeures de Cavaillé-Coll. Commandé en 1864, il a été inauguré en 1869 par Camille Saint-Saëns, César Franck, Alexis Chauvet (le premier titulaire de l'orgue), Henri Fissot et Charles-Marie Widor. L’instrument ayant été considérablement détérioré lors des événements de la Commune, il fut entierement reconstruit en 1871 par Cavaillé-Coll. En 1901, Merklin a effectué plusieurs modifications. En 1934-1935, une importante restauration a été effectuée par Pleyel-Cavaillé-Coll comprenant une restauration complète de la mécanique, le dépoussiérage des tuyaux, la réharmonisation d’anciens jeux, l'ajout de sept nouveaux jeux, l'ajout de deux pédales de combinaisons et l'ajout de leviers Barker au Positif. Entre 1962-1967, Beuchet-Debierre effectua une troisième restauration et agrandissement. Le programme des travaux comprenait l’électrification complète de l’orgue, la pose d’une console neuve avec un combinateur électronique ainsi que l’ajout de huit nouveaux jeux. D'après une correspondance entre Messiaen et Eugène Picaud (un des employés de Beuchet), Messiaen aurait insisté pour que les timbres de Cavaillé-Coll restent inchangés. En 1984 et 1993, d'importants travaux d'entretien ont été réalisés par Olivier Glandaz. L’orgue de chœur, initialement placé sur la tribune du transept, a été construit par Cavaillé-Coll vers 1870. Descendu en 1983, suite au Concile Vatican II, il a été restauré par Olivier Glandaz et François Sebire en 1992. Une anecdote raconte que Michel Chapuis, qui venait régulièrement jouer les casuels, s’amusait à se déplacer entre le grand-orgue et l’orgue de chœur … en bicyclette entre les différents moments de la messe et au grand étonnement des fidèles !

Organiste titulaire

Loïc Mallié, Thomas Lacôte Titulaire adjoint: Jean-François Hatton Organistes célèbres ayants illustré l’orgue par le passé : Charles-Alexis Chauvet, Alexandre Guilmant, Olivier Messiaen, Naji Hakim

Concerts

Regulièrement

Messes avec orgue

Dimanche à 11h Vidéos Thomas Lacôte
Les orgues de Paris

Sainte Trinité

Place Sainte-Geneviève, 75005 Paris Orgue de tribune

1869 - Cavaillé-Coll

1901 - Mutin

1934 - Pleyel-Cavaille-Coll

1967 - Beuchet-Debierre

1984/93 - Glandaz

III/61 - traction électrique- composition

Orgue de choeur

1870 - Cavaillé-Coll

1992 - Sebire-Glandaz

II/15 (12) - traction mécanique -

composition

photos: Jeroen de Haan
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES

Organiste titulaire

Loïc Mallié, Thomas Lacôte Titulaire adjoint: Jean-François Hatton Organistes célèbres ayants illustré l’orgue par le passé : Charles-Alexis Chauvet, Alexandre Guilmant, Olivier Messiaen, Naji Hakim

Concerts

Regulièrement

Messes avec orgue

Dimanche à 11h Vidéos Thomas Lacôte
Le grand orgue est l'une des œuvres majeures de Cavaillé- Coll. Commandé en 1864, il a été inauguré en 1869 par Camille Saint-Saëns, César Franck, Alexis Chauvet (le premier titulaire de l'orgue), Henri Fissot et Charles-Marie Widor. L’instrument ayant été considérablement détérioré lors des événements de la Commune, il fut entierement reconstruit en 1871 par Cavaillé-Coll. En 1901, Merklin a effectué plusieurs modifications. En 1934-1935, une importante restauration a été effectuée par Pleyel-Cavaillé-Coll comprenant une restauration complète de la mécanique, le dépoussiérage des tuyaux, la réharmonisation d’anciens jeux, l'ajout de sept nouveaux jeux, l'ajout de deux pédales de combinaisons et l'ajout de leviers Barker au Positif. Entre 1962-1967, Beuchet-Debierre effectua une troisième restauration et agrandissement. Le programme des travaux comprenait l’électrification complète de l’orgue, la pose d’une console neuve avec un combinateur électronique ainsi que l’ajout de huit nouveaux jeux. D'après une correspondance entre Messiaen et Eugène Picaud (un des employés de Beuchet), Messiaen aurait insisté pour que les timbres de Cavaillé-Coll restent inchangés. En 1984 et 1993, d'importants travaux d'entretien ont été réalisés par Olivier Glandaz. L’orgue de chœur, initialement placé sur la tribune du transept, a été construit par Cavaillé-Coll vers 1870. Descendu en 1983, suite au Concile Vatican II, il a été restauré par Olivier Glandaz et François Sebire en 1992. Une anecdote raconte que Michel Chapuis, qui venait régulièrement jouer les casuels, s’amusait à se déplacer entre le grand-orgue et l’orgue de chœur … en bicyclette entre les différents moments de la messe et au grand étonnement des fidèles !