Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2023 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Saint Etienne du Mont

Place Sainte-Geneviève, 75005 Paris

Orgue de tribune OdC >

Organiste titulaire Thierry Escaisch & Vincent Warnier Organistes célèbres dans le passé : Guillaume Lasceux (1774-1819), Maurice Duruflé (1929-1986), Marie-Madeleine Duruflé-Chevalier ( 1947-1996). Concerts Occasionnellement Messes avec orgue Samedi à 18h45, Dimanche à 11h00 et 18h45 Vidéos Thierry Escaich: 4 improvisations Vincent Warnier: improvisation Pétur Sakari: improvisation Pétur Sakari: Louis Vierne (Allegro Symphony 2) Pétur Sakari: Jehan Alain (Litanies) Marie-Madeleine Duruflé-Chevalier à l'Orgue de l'église Saint-Etienne du Mont à Paris. Enregistré en 1961. Marie-Madeleine Duruflé Chevalier à l'orgue de l'église Saint-Etienne du Mont à Paris. enregistré en 1991. Photo buffet : Jeroen de Haan
D5 L’église St-Etienne-du-Mont possède un des orgues les plus importants et les plus anciens de la capitale. Le magnifique buffet à deux corps encore visible aujourd’hui est achevé en 1633, il est l’œuvre de Jehan Buron, maître menuisier. Il abritait à l’origine un instrument d’une trentaine de jeux et 4 claviers de 48 notes et pédalier de 32 notes (!) construit par Pierre Pescheur. Une partie de la tuyauterie du 16ème siècle a été réutilisée. En 1656, des travaux ont été réalisés par Jean De Heman et Pierre Desenclos. En 1717, le facteur Julien Tribuot a restauré les cinq soufflets cunéiformes et a ajouté des jeux de Flûte à la Pédale. En juillet 1760 l’orgue fut gravement endommagé par un violent incendie. En 1766, Somer commença la restauration. Après son décès en 1771, ce fut François-Henri Cliquot qui reprit le chantier qui ne sera achevé qu’en 1777. L’étendue des claviers fut portée de 48 à 50 notes, le sommier du Positif ainsi que la soufflerie et la mécanique furent reconstruits. Les anches ont été reconstruites, un Hautbois neuf placé au Positif, la Trompette du Récit remplacée par un Hautbois et une Bombarde 16’ ajoutée à la Pédale. En 1863-1873, l’orgue a été reconstruit par Aristide Cavaillé- Coll. Le nombre de claviers a été ramené à trois, dont un Récit de 42 notes entièrement neuf. Une Bombarde 16’ a été ajoutée au Grand-orgue. L’orgue comprend alors 39 jeux. En 1911, Théodore Puget a effectué un relevage de l’orgue, agrandi le Récit à 50 notes et ajouté 5 pédales de combinaison et en 1922, il électrifie la soufflerie. En 1956, la maison Beuchet-Debierre a reconstruit et agrandi radicalement l’instrument dans un style néo- classique, sous la supervision de son titulaire Maurice Duruflé. L’orgue est porté à 87 jeux sur quatre claviers et pédalier. Une trentaine de jeux dont ceux de la Pédale sont situés hors du buffet. La transmission des claviers et des jeux a été électrifiée et une console détachée neuve a été placée sur la galerie latérale nord. En 1975, la maison Gonzalez a réharmonisé l’orgue (par Jacques Bertrand) et ajouté deux jeux. En 1991, l’orgue est restauré par Bernard Dargassies avec encore quelques retouches d’harmonie, cela en concertation avec Marie Madeleine Duruflé. En 2012 Dargassies a effectué un relevage. Le Grand-Orgue de l’église St-Etienne-du-Mont comporte aujourd’hui 89 jeux (83 réels) et il est commandé à partir d’une console électrique de 4 claviers, installée sur une tribune latérale par Victor Gonzalez, la console en fenêtre disposée entre le grand buffet et le positif de dos ayant été supprimée. 39 jeux datent d’avant la révolution, mais ils sont gravement modifiés (seulement 7 jeux sont encore situés sur leur place original); 6 jeux datent de Cavaillé-Coll.
Photo de l’église : Charles Aknin L’Eglise St-Etienne-du-Mont fait partie intégrante de l'histoire de l'abbaye Sainte-Geneviève (aujourd'hui le lycée Henri IV). L'abbaye tire son origine de l'église des Saints Apôtres Pierre et Paul fondée par Clovis, vers 508, au sommet de ce qui est à présent la montagne Sainte- Geneviève. L'abbaye abritait les reliques de la sainte patronne de Paris et de Clovis et, à ce titre, elle devint le lieu de pèlerinage le plus important de la ville. Au début du XIIIe siècle, une église paroissiale fut construite et dédiée à saint Étienne. Elle fut intégrée à l’abbaye qui fut responsable de sa gestion. À la fin du XVe siècle, devenue à son tour insuffisante, elle fut remplacée par un édifice plus vaste. Les travaux, menés sous la direction de Jean Turbillon, commencèrent par le chœur auquel ont adjoignit des chapelles rayonnantes que de riches familles du quartier se font bâtir. La construction complète de l'église s’étala sur plus d'un siècle (de 1492 à 1626) et traversa les guerres de Religion. Au début du XVIIe siècle, la fabrique fit construire, au chevet de l'église, le cloître des Charniers qui accueille encore actuellement la galerie des vitraux des Charniers qui comptent parmi les plus beaux de Paris. Cependant, la Révolution porta préjudice sur le mobilier qui fut pillé et détruit au même titre que l’abbaye voisine. Par chance, le jubé, la chaire et le buffet d’orgue furent protégés. Au cours du XIXe siècle, les dons des paroissiens redonnèrent vie à son ornementation. Sous Napoléon III, l'architecte Victor Baltard (1805-1874) construisit la chapelle des catéchismes (1857).
Eugène Atget, 1912
Photo : Thibault Hoch (facebook)
Photos : Ralph Gho (facebook)
1636 - Pescheur (1) 1656 - Jean de Héman/Pierre Désenclos (6) 1679 - J. Carouge (6) 1717 - J. Tribuot (6) 1766-77 - Somer/Clicquot (5) 1863-73 - Cavaillé-Coll (3a) 1911 - Puget (5) 1928 - Koenig (6) 1956 - Beuchet-Debierre (3a) 1975 - Gonzalez (3a) 1992 - Dargassies (5) 2012 - Dargassies (6)

IV/89 (83) - traction électrique

composition

Les orgues de Paris

Saint Etienne du

Mont

Place Sainte-Geneviève, 75005 Paris

Orgue de tribune OdC >

ORGUES DE PARIS © 2023 Vincent Hildebrandt LES ORGUES
D5 L’église St-Etienne-du-Mont possède un des orgues les plus importants et les plus anciens de la capitale. Le magnifique buffet à deux corps encore visible aujourd’hui est achevé en 1633, il est l’œuvre de Jehan Buron, maître menuisier. Il abritait à l’origine un instrument d’une trentaine de jeux et 4 claviers de 48 notes et pédalier de 32 notes (!) construit par Pierre Pescheur. Une partie de la tuyauterie du 16ème siècle a été réutilisée. En 1656, des travaux ont été réalisés par Jean De Heman et Pierre Desenclos. En 1717, le facteur Julien Tribuot a restauré les cinq soufflets cunéiformes et a ajouté des jeux de Flûte à la Pédale. En juillet 1760 l’orgue fut gravement endommagé par un violent incendie. En 1766, Somer commença la restauration. Après son décès en 1771, ce fut François-Henri Cliquot qui reprit le chantier qui ne sera achevé qu’en 1777. L’étendue des claviers fut portée de 48 à 50 notes, le sommier du Positif ainsi que la soufflerie et la mécanique furent reconstruits. Les anches ont été reconstruites, un Hautbois neuf placé au Positif, la Trompette du Récit remplacée par un Hautbois et une Bombarde 16’ ajoutée à la Pédale. En 1863-1873, l’orgue a été reconstruit par Aristide Cavaillé- Coll. Le nombre de claviers a été ramené à trois, dont un Récit de 42 notes entièrement neuf. Une Bombarde 16’ a été ajoutée au Grand-orgue. L’orgue comprend alors 39 jeux. En 1911, Théodore Puget a effectué un relevage de l’orgue, agrandi le Récit à 50 notes et ajouté 5 pédales de combinaison et en 1922, il électrifie la soufflerie. En 1956, la maison Beuchet-Debierre a reconstruit et agrandi radicalement l’instrument dans un style néo- classique, sous la supervision de son titulaire Maurice Duruflé. L’orgue est porté à 87 jeux sur quatre claviers et pédalier. Une trentaine de jeux dont ceux de la Pédale sont situés hors du buffet. La transmission des claviers et des jeux a été électrifiée et une console détachée neuve a été placée sur la galerie latérale nord. En 1975, la maison Gonzalez a réharmonisé l’orgue (par Jacques Bertrand) et ajouté deux jeux. En 1991, l’orgue est restauré par Bernard Dargassies avec encore quelques retouches d’harmonie, cela en concertation avec Marie Madeleine Duruflé. En 2012 Dargassies a effectué un relevage. Le Grand-Orgue de l’église St-Etienne-du-Mont comporte aujourd’hui 89 jeux (83 réels) et il est commandé à partir d’une console électrique de 4 claviers, installée sur une tribune latérale par Victor Gonzalez, la console en fenêtre disposée entre le grand buffet et le positif de dos ayant été supprimée. 39 jeux datent d’avant la révolution, mais ils sont gravement modifiés (seulement 7 jeux sont encore situés sur leur place original); 6 jeux datent de Cavaillé-Coll.
Organiste titulaire Thierry Escaisch & Vincent Warnier Organistes célèbres dans le passé : Guillaume Lasceux (1774-1819), Maurice Duruflé (1929-1986), Marie-Madeleine Duruflé-Chevalier ( 1947-1996). Concerts Occasionnellement Messes avec orgue Samedi à 18h45, Dimanche à 11h00 et 18h45 Vidéos Thierry Escaich: 4 improvisations Vincent Warnier: improvisation Pétur Sakari: improvisation Pétur Sakari: Louis Vierne (Allegro Symphony 2) Pétur Sakari: Jehan Alain (Litanies) Marie-Madeleine Duruflé-Chevalier à l'Orgue de l'église Saint-Etienne du Mont à Paris. Enregistré en 1961. Marie-Madeleine Duruflé Chevalier à l'orgue de l'église Saint-Etienne du Mont à Paris. enregistré en 1991. Photo buffet : Jeroen de Haan
Photo : Thibault Hoch (facebook)
1636 - Pescheur (1) 1656 - Jean de Héman/Pierre Désenclos (6) 1679 - J. Carouge (6) 1717 - J. Tribuot (6) 1766-77 - Somer/Clicquot (5) 1863-73 - Cavaillé-Coll (3a) 1911 - Puget (5) 1928 - Koenig (6) 1956 - Beuchet-Debierre (3a) 1975 - Gonzalez (3a) 1992 - Dargassies (5) 2012 - Dargassies (6)

IV/89 (83) - traction électrique

composition