Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Saint Antoine

des Quinze-vingts 1 2

66, avenue Ledru Rollin, 75012 Paris Orgue de tribune

1894- Cavaillé-Coll

1909 - Merklin/Gutschenritter

1956* - Pierre Cheron et Philippe Hartmann

1982 - Barbéris

1992/2004** - Fossaert

III/47 - traction mécanique - composition

* 1956: clairon 4 ajouté au pédale; ** 2004 renouvellement du clairon de Cheron/Hartmann Photos : Victor Weller
Organiste titulaire Eric Lebrun Concerts Réguliérement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche 10h45 et 19h Vidéos -
Dans le 12ème arrondissement de Paris, l’église de Saint- Antoine des Quinze-Vingts peut s’enorgueillir de posséder l’un des plus beaux Cavaillé-Coll de la capitale. Cet instrument a été construit pour l’hôtel particulier parisien du baron Albert de l’Espée par Aristide Cavaillé- Coll en 1894. Le baron finissant par incommoder son voisinage en jouant de façon prolongée Wagner sur son magnifique instrument, l’orgue dû être transféré dans la nouvelle église Saint-Antoine des Quinze-Vingts en 1909 par les établissements Merklin & successeurs. Notons au passage que le même Baron de l’Espée s’était fait construire également par Aristide Cavaillé-Coll un grand orgue de cathédrale pour son château d’Ilbarritz situé au nord de la commune de Bidart (Pays Basque), cet instrument se trouvant aujourd’hui dans la Basilique du Sacré-Cœur à Montmartre. Le Grand Orgue de Saint-Antoine des Quinze-Vingts a depuis fait l’objet de trois relevages (Chéron et Hartmann en 1956, J. Barbéris en 1982 et Y. Fosseart en 2004) et a été légèrement agrandi de quelques jeux. L’instrument, à tractions mécaniques, possède aujourd’hui 47 jeux répartis sur 3 claviers (Grand Orgue, Récit expressif, Positif expressif et Pédale), et un Bourdon de 32’ à la Pédale. L’important buffet d’esthétique néo-gothique n’est bien visible depuis la nef que pour sa partie avancée et sa magnifique console est retournée (l’organiste est face à la nef), elle est accompagnée d’un banc tout aussi magnifique. Texte : Thierry Correard Plus d’info…
Avant la Révolution française, le territoire correspondant au 12e arrondissement appartient à la paroisse Saint-Paul puis au domaine de Sainte- Marguerite. Mais deux établissements possédaient le privilège d’exercer la "cure d’âme": l’abbaye de moniales cisterciennes de Saint-Antoine des Champs et l’hospice des Quinze-Vingts, fondation de saint Louis. L’abbaye fut supprimée en 1790 et le monastère affecté à l’hôpital Saint-Antoine en 1795. La nouvelle paroisse Saint-Antoine des Quinze-Vingts est créée le 4 février 1791 et reçoit comme lieu de culte l’abbatiale. Celle ci est vendue comme bien national en 1798 puis détruite. La chapelle de l’hospice des Quinze-Vingts fait office d’église paroissiale un siècle durant, jusqu’à la construction de l’église actuelle qui fut achevée en 1903 et consacrée à Saint Antoine le Grand le 11 novembre 1909.
Les orgues de Paris

Saint Antoine

des Quinze-vingts

1 2

66, avenue Ledru Rollin, 75012 Paris Orgue de tribune

1894- Cavaillé-Coll

1909 - Merklin/Gutschenritter

1956* - Pierre Cheron et Philippe

Hartmann

1982 - Barbéris

1992/2004** - Fossaert

III/47 - traction mécanique -

composition

* 1956: clairon 4 ajouté au pédale; ** 2004 renouvellement du clairon de Cheron/Hartmann Photos : Victor Weller
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
Dans le 12ème arrondissement de Paris, l’église de Saint- Antoine des Quinze-Vingts peut s’enorgueillir de posséder l’un des plus beaux Cavaillé-Coll de la capitale. Cet instrument a été construit pour l’hôtel particulier parisien du baron Albert de l’Espée par Aristide Cavaillé-Coll en 1894. Le baron finissant par incommoder son voisinage en jouant de façon prolongée Wagner sur son magnifique instrument, l’orgue dû être transféré dans la nouvelle église Saint-Antoine des Quinze-Vingts en 1909 par les établissements Merklin & successeurs. Notons au passage que le même Baron de l’Espée s’était fait construire également par Aristide Cavaillé-Coll un grand orgue de cathédrale pour son château d’Ilbarritz situé au nord de la commune de Bidart (Pays Basque), cet instrument se trouvant aujourd’hui dans la Basilique du Sacré-Cœur à Montmartre. Le Grand Orgue de Saint-Antoine des Quinze-Vingts a depuis fait l’objet de trois relevages (Chéron et Hartmann en 1956, J. Barbéris en 1982 et Y. Fosseart en 2004) et a été légèrement agrandi de quelques jeux. L’instrument, à tractions mécaniques, possède aujourd’hui 47 jeux répartis sur 3 claviers (Grand Orgue, Récit expressif, Positif expressif et Pédale), et un Bourdon de 32’ à la Pédale. L’important buffet d’esthétique néo-gothique n’est bien visible depuis la nef que pour sa partie avancée et sa magnifique console est retournée (l’organiste est face à la nef), elle est accompagnée d’un banc tout aussi magnifique. Texte : Thierry Correard Plus d’info…
Organiste titulaire Eric Lebrun Concerts Réguliérement

Messes avec orgue

Samedi 18h30, Dimanche 10h45 et 19h Vidéos -